Votre projet mijote dans votre tête depuis un moment? Vous êtes décidé, mais restez freiné par le manque de fonds. Et si le crowdfunding était la solution? Découvrez les conseils de 4 entrepreneures qui ont réussi leurs campagnes. 

Miko Georges et Audrey Fastré, deux amies passionnées de cuisine japonaise, créatrices  du concept Raisu (à découvrir ici), un bar à onigiris et bibimpaps, qui va bientôt voir le jour à Liège.

Wendy Lambin et Marion Cambier, deux architectes d’intérieur, créatrices du concept ØLI interiors (à découvrir ici), un espace de travail collaboratif et un « lunch-bar trendy » à Namur.

Ulule, KissKissBankBank, Lita… Les plateformes de crowdfunding sont légion sur le net. En quelques clics, votre projet peut y trouver sa place! Mais il ne suffit pas de s’y trouver pour lever les fonds nécessaires. Une campagne de crowdfunding est un projet à part entière, qui nécessite une véritable stratégie et qui se prépare en amont.

Le témoignage de Miko Georges et Audrey Fastré 

 » On ne se rend pas compte du travail que ça demande la préparation d’une campagne de crowdfunding. Il faut penser au visuel, et à l’ambiance qu’on veut en dégager. Pour celà, il y a un travail en amont de ciblage de clientèle et une étude du marché. Faire réécrire le texte par un professionnel est un plus aussi. 

Ensuite, établir un plan de communication avant et pendant toute la durée de la campagne par le biais de posts sur les réseaux sociaux journaliers et ciblés, faire appel à des influenceurs et ne pas hésiter à se faire connaître. »

Avant de passer aux conseils concrets, il faut savoir qu’il existe trois types de financement: le don, le prêt et le financement. Le terme crowdfunding rassemble en son sein plusieurs types: prêt rémunéré, don, equity. Les plateformes de crowdfunding se spécialisent généralement dans un type de financement. 

Ça y est?! Vous êtes prêt à vous lancer dans l’aventure du crowdfunding? Lisez d’abord bien ce qui suit…

1 . Choisissez la plateforme qui vous convient 

Cette première étape nécessite de prendre en compte plusieurs critères.

  • La notoriété et l’audience de la plate-forme. L’audience est capitale, car le succès de votre campagne dépend directement de votre capacité à faire parler de vous en vue d’attirer un maximum de contributeurs.
  • Le taux de succès de la plateforme. Sur 100 campagnes de crowdfunding lancées sur la plateforme, combien réussissent à atteindre leur objectif de financement? Renseignez-vous au préalable!
  • Le secteur/le marché sur lequel elle est positionnée. Informez-vous sur le taux de succès des projets similaires aux vôtres, que ce soit en terme de secteur d’activité et de taille de financement. 

Quelques plateformes à découvrir:

Le témoignage de Wendy Lambin et Marion Cambier

« Nous avons eu la chance de remporter un concours initié par Contrex et Ulule, qui nous offrait la réalisation de notre vidéo, d’une série de photos professionnelles et des parutions dans la presse écrite. Mais le revers de cette chance fut que tout a dû s’enchainer très (trop) vite. En date du 06 novembre 2018, nous avons été propulsées dans l’aventure de notre campagne de crowdfunding, avec une part de planification et une part d’incertitude, et en ignorant à quel point la part de (belles) surprises serait grande ! Cette aventure, tout comme les précédentes, a renforcé encore un peu plus notre binôme et notre projet ! En effet, nous avons vu naitre une belle communauté autour de nous, un noyau solide et porteur qui relayait nos publications. Notre communication s’est principalement faite par les réseaux sociaux et grâce à nos ambassadeurs ».

2. Budgétisez le coût de votre campagne

Chercher des sous… ça coûte des sous! Mais ça, on a tendance à l’oublier. Avant de lancer votre campagne de financement participatif, élaborez le budget que vous souhaitez lui allouer. Réfléchissez à ce que vous coûtera la réalisation de la vidéo de présentation du projet, des divers visuels, mais aussi du copy (du texte de présentation de votre projet). À cela s’ajoutent les frais de la plateforme.

Le témoignage de Miko Georges et Audrey Fastré

« L’aspect financier est primordial car une campagne de crowdfunding coûte de l’argent… Outre le coût de la mise en page (photographe, rédacteur, graphiste,… ), il faut penser à la promotion et son lot de frais en plus. La campagne se prépare bien à l’avance. Les contreparties doivent être sympas et attirantes, mais sans oublier qu’elles devront être déduites de la somme finale. De plus, la plateforme prend une commission si le pallier est atteint. »

3. Fixez-vous un objectif financier réaliste

La plupart des plateformes fonctionnent selon un système de “tout ou rien”. Autrement dit, si vous n’arrivez pas au montant désiré, vous ne recevez rien. De plus, une fois la collecte lancée, vous ne pouvez en général modifier ni le montant, ni la durée de la campagne. Prenez donc le temps de bien réfléchir au montant demandé, afin qu’il soit à la fois réaliste et à la hauteur de votre ambition.

4. Préparez le contenu promotionnel de la campagne

Le succès de votre campagne de financement participatif dépend de votre capacité à créer une dynamique autour de celle-ci. Préparez à l’avance votre matériel promotionnel (vidéo, contenu à relayer sur les réseaux sociaux, e-mailing…), en peaufinant votre storytelling. N’oubliez pas qu’une campagne de crowdfunding passe autant par la communication écrite que par la communication visuelle. 

Un message clair et concis

Pour que l’internaute adhère à votre projet, il est primordial qu’il comprenne facilement et rapidement de quoi il s’agit. La présentation de votre campagne doit se résumer en trois points, en adoptant un discours clair, concis et à la portée de tous: 

  • l’entreprise, son positionnement et sa proposition de valeur;
  • la raison de la levée des fonds;
  • la solidité du projet (équipe, finance, adéquation marché).

Des visuels qui en jettent

Une image vaut mille mots! La majorité des internautes ne liront pas l’ensemble du descriptif de la campagne, d’où l’importance de choisir des beaux visuels, adéquats et impactants: prototype, mise en situation du produit dans un décor, infographies, etc. Pour éviter à l’internaute trop de lecture, la vidéo est un excellent outil. Claire et courte, elle présente le projet, le besoin, et répond à la question: pourquoi avoir fait une campagne de crowdfunding? 

5. Fédérez votre réseau en amont et pendant la campagne 

Vous avez beau avoir de nombreux contacts sur les réseaux sociaux, il est important de mener une vraie politique de communication. Les médias sociaux sont fondamentaux, mais insuffisants si vous voulez que votre campagne décolle. Allez à la rencontre des gens, notamment via des évènements de networking, envoyez des e-mails, créez des événements, prévenez la presse… Et surtout, commencez au plus tôt à en parler autour de vous: vos proches et les membres de votre réseau seront vos premiers promoteurs. 

L’astuce en plus

Une fois que la campagne est en ligne, faites le plus de bruit possible! Un début en force vaut de l’or. Si vous obtenez 20 ou 30% de la cible dès la première semaine, il y a de bonnes chances pour que la campagne aboutisse.

Le témoignages de Wendy Lambin et Marion Cambier

Mesurer à l’avance ce que va représenter ce challenge est difficile. Nous étions à fleur de peau car l’angoisse dominait souvent nos émotions. Nous avions cette pression sur les épaules qui nous venait de la plate-forme de crowdfunding et de nos coachs de couveuse d’entreprise : « Une campagne de crowdfunding ça se réussit ou ça ne se tente pas ! ». Nous appréhendions un peu les choses. Nous avons cependant toutes les deux cette capacité à transformer notre stress de manière positive. Pendant la campagne, l’engouement rapide de notre communauté nous a donné des ailes. Cette dose d’énergie provoquée par nos contributeurs nous a beaucoup aidé à abaisser nos réticences sur le fait de communiquer beaucoup sur les réseaux sociaux. »

6. Atteignez rapidement un taux de financement élevé

Le taux de financement de la campagne crée une pression sociale positive autour de votre projet. L’idée est assez simple: si la campagne fonctionne et que les internautes le soutiennent financièrement, cela signifie que les gens croient en votre projet. Cette confiance rassure les contributeurs potentiels les plus indécis et permet de les convaincre d’investir à leur tour. Un cercle vertueux!

Pour atteindre très rapidement un taux de financement élevé, la meilleure technique est de sécuriser une partie du financement en amont du lancement de la campagne de crowdfunding. Ceci vous permettra de faire augmenter rapidement le taux de financement de celle-ci et d’ainsi augmenter vos chances de succès.

Le témoignage de Wendy Lambin et Marion Cambier

« Nous avons rapidement développé une forme d’obsession à regarder la « cagnotte » non-stop… Nous nous sentions parfois euphoriques devant les pics, parfois angoissées de ne plus voir grimper cette collecte pendant 2 jours ! Les dernières 48 heures ont mis nos nerfs et nos cœurs à vive épreuve ! Nous ne nous attendions pas à atteindre 120% de notre objectif ! Les quelques jours suivants, nous étions envahies par une sensation de vide et de perte de repères. »

7. Créez des contreparties alléchantes

Les contreparties sont l’un des facteurs qui vont pousser les internautes à investir dans votre projet. Idéalement, il faut à la fois inciter un maximum de contributeurs à participer avec des petits montants, à l’aide de petits lots sympas (un totebag, une invitation au brunch de lancement…) tout en attirant aussi de plus gros contributeurs avec des récompenses très attractives (un bon cadeau, un restaurant…). Soyez inventif!

Le témoignage de Wendy Lambin et Marion Cambier

« Nous avons défini les contreparties en accord avec la plate-forme, Ulule.  L’objectif est de multiplier sans pour autant (trop)  démultiplier les contreparties, de proposer différents montants auxquels nous avions associé différentes contreparties, allant d’un lotde six cartes design à un projet d’architecture d’intérieur, en passant par des formules à prix réduits ou encore une dégustation deThé Fin auprès de notre partenaire Le Fossé Fleuri. Un éventail de contreparties aussi large et varié, que le sont les fonctions intégrées au coworKaffe, ainsi chacun a pu trouver une contrepartie qui lui plaisait en respectant son budget. »

8. Soignez l’après-campagne

C’est l’heure d’exprimer toute votre gratitude! Remerciez vos contributeurs, tenez-les au courant et surtout, envoyez-leur les éventuelles contreparties aussi vite que possible, car ils sont les meilleurs ambassadeurs de votre projet auprès du monde extérieur.

Les conseils de Miko Georges et Audrey Fastré, créatrices de Raisu

  • Préparez votre  plan d’action sur une ligne du temps et bien préparer ses publications (les programmer) a l’avance en variant ses cibles.

  • Fixez-vous  des objectifs de semaine en semaine, ce sont de minis victoires.

  • Surtout, restez positif

  • Développez votre réseau bien avant la campagne. Les réseaux sociaux, les newsletters, avoir un bon entourage est très important.

  • Faites de la publicité bien sûr, mais faites-en pour les autres aussi. C’est une relation dans les deux sens, et plus saine que de ne parler que de soi.

  • Remerciez personnellement les proches et amis qui contribuent. C’est la base mais, pris dans la campagne, on peut oublier. 

Pour en savoir plus, suivez Raisu sur facebook ou sur leur site

Les conseils de Wendy Lambin et Marion Cambier, créatrices de ØLI interiors

  • Faire preuve d’autogestion, car les conseils donnés réellement par une plateforme sont minces… 

  • Réunir les proches lors d’un verre, autour d’un goûter pour leur expliquer le projet et l’aide qu’ils peuvent apporter à la campagne. 

  • Préparer un maximum de choses à l’avance : les textes de remerciement, un calendrier de publications (avec une alternance de contenu), par exemple.

  • Rester fidèle à ses valeurs tout en composant avec la méthodologie de la plateforme de crowdfunding ! Cette aventure nous a quelques fois mises à l’épreuve, mais nous sommes fières de n’avoir lâché que ce que nous étions prêtes à lâcher. Rester vraies et transparentes était essentiel pour nous !

  • Avoir une confiance infaillible en son projet, et ce, malgré les phases de stress multiples !

Pour en savoir plus, suivez ØLI interiors sur facebook, sur instagram ou sur leur site


Bénédicte Philippart de Foy

Fondatrice des Audacieuses 

https://www.lesaudacieuses.be
https://www.creapme.be