Katja Bragard My Beauty Corner - Un concept de Beauty Bar 100% féminin

0493/962 194

Découvrez son concept

Explique-nous ton concept 

Nous sommes une équipe de nanas passionnées par tout ce qui touche au bien-être et à la beauté. Chez nous, c’est sans chichis ! On se sent comme chez les copines et on y vient pour passer un super moment, prendre un peu de temps pour soi dans ce monde où nous les femmes avons souvent une vie à 100 à l’heure. On peut y venir seule ou entre copines. Nous organisons des Girly Party pour les enterrements de vie de jeune-fille, les anniversaires, etc. Et nous sommes spécialisées dans les make up et coiffures pour les mariages. D’ailleurs, on se déplace à domicile pour le plus grand confort des mariées et de leur suite.

Que faisais-tu avant de le lancer?

J’étais chef de projet social dans le secteur public. J’ai fait des études d’assistante sociale, un master en sciences du travail et un autre en gestion. Mais je rêvais depuis toujours de mener ma propre barque, d’être indépendante et de faire quelque chose qui me plaisait vraiment. J’ai donc repris des formations parallèlement à mon travail et puis je me suis lancée.

Quel a été le déclic de ton projet? 

Je voulais faire quelque chose qui allait me passionner, me donner l’envie de me lever tous les matins. Je suis faite pour être indépendante, je l’ai toujours ressenti. Je n’ai jamais été épanouie dans mes précédents boulots, j’y allais avec des pieds de plomb. Ici, je suis heureuse chaque matin de faire ce que j’aime et de le partager avec nos clientes.

Ce qui te faisait le plus peur avant de foncer?

Quitter un CDI temps plein dans le secteur public, ce qui m’assurait sécurité et stabilité. Prendre des risques financiers. Tout quitter pour l’inconnu.

Un conseil à celles qui voudraient se lancer?

Prendre des risques mesurés. Croire en soi, en son potentiel ! Je n’avais pratiquement pas d’économies quand je me suis lancée et je n’ai pas demandé l’aide financière de ma famille. Je voulais me débrouiller seule, y arriver par mes propres moyens. Même sans finances sur le côté, il existe des aides en Belgique pour se donner un petit coup de pouce pour permettre de commencer son activité. Je suis une toute jeune maman et même avec un petit bébé il est possible de s’organiser pour y arriver.

À quoi ressemble ta journée-type?

Les journées se suivent et ne se ressemblent pas.  Si j’ai un mariage (ce qui arrive souvent le samedi), j’arrive au salon de Gembloux à 7 heures avant de filer au domicile de la future mariée.   Dès midi, je suis à nouveau au salon où je je retrouve une partie de l’équipe. Je fais le points sur les comptes et puis je m’occupe de nos clientes : extensions de cils, manucure, massage, épilations.  A 15 heures, direction le salon de Namur où je retrouve l’autre partie de l’équipe. Ensuite, je m’occupe des rdv que j’ai avec les clientes. le samedi après-midi. Je rentre à la maison vers 19 heures et je réponds à mes mails, aux messages facebook et instagram, je publie sur nos réseaux sociaux, je fais les comptes, je regarde déjà le planning de la semaine qui suit, je passe d’éventuelles commandes. 

Le point commun entre ton projet et ta personnalité?

Il est ambitieux.

La vraie bonne raison de te lever le matin?

Avoir la chance, que je mesure, de faire ce que j’aime et d’avoir une super équipe. C’est comme une petite famille.

La chanson qui te donne la pêche et te motive?

Eye of the tiger, pas très original mais ca marche à tous les coups.

La phrase la plus motivante qu’on t’ait dite?

Incroyable, tout ce que tu as fait en à peine deux ans.

Ton prochain défi professionnel?

Continuer à développer notre nouveau salon de Namur et peut-être envisager un petit 3ème.

Ta plus belle audace?

Avoir quitté mon CDI pour un projet un peu fou, avoir cru en mes rêves.
Avoir engagé du personnel. Nous sommes maintenant 8 !

Être audacieuse, c’est quoi pour toi?

Oser croire en soi et tout faire pour y arriver. Rien n’arrive par hasard mais le travail est toujours récompensé.

Que représente le réseau à tes yeux?

Un cercle de femmes, des vraies battantes, qui allient vie privé et vie professionnelle. Et qui se donnent les moyens d’y arriver.

Pourquoi as-tu voulu en faire partie?

Je ressentais le besoin de rencontrer des personnes qui avaient le même état d’esprit que moi.