Laurence SeghinResponsable Communication et Changement à temps partagé et formatrice

0471/294 257

Explique-nous ton concept 

J’offre la possibilité aux TPE et PME de s’adjoindre les services d’une personne expérimentée en communication et/ou gestion du changement tout en maîtrisant les coûts liés à ce type de fonction.  Selon leurs besoins, les entreprises m’engagent pour un certain nombre de jours par mois ou semaine. Une relation privilégiée s’instaure, loin du côté impersonnel de la consultance traditionnelle, un peu comme si j’étais une « employée externe ». Cette formule offre beaucoup de flexibilité à mes clients tout en les assurant d’avoir une communication ou une gestion du changement de qualité au service de leurs objectifs.
A côté de cela, je donne également des formations dans lesquelles les participants sont plongés dans la réalité du terrain, sont amenés à faire (plutôt que juste écouter). Ils ressortent avec des outils personnalisés, directement utilisables, et peuvent continuer à les développer en toute autonomie.   

Que faisais-tu avant de le lancer? 

J’étais Change Manager au niveau européen chez Caterpillar.

Quel a été le déclic de ton projet?

La fermeture de trop. Celle de Caterpillar. 

Ce qui te faisait le plus peur avant de foncer?

Le côté aléatoire des rentrées financières. 

Un conseil à celles qui voudraient se lancer?

De faire ce choix pour les bonnes raisons, pas par dépit ou ras-le-bol. Lancer une activité en indépendante, c’est un marathon. Si la motivation est superficielle, vous ne tiendrez pas le coup. 

À quoi ressemble ta journée-type?

C’est ça qui est chouette : je n’ai plus de journée-type !

Le point commun entre ton projet et ta personnalité?

On retrouve dans mon projet ma passion pour l’Humain et la création de liens, la recherche de l’efficacité et mon goût pour l’humour. 

La vraie bonne raison de te lever le matin?

L’odeur du café. Non, plus sérieusement, la Vie tout simplement. 

La chanson qui te donne la pêche et te motive?

Conga de Gloria Estefan.

La phrase la plus motivante qu’on t’ait dite?

J’admire ce que tu fais et comment tu le fais. Tu es un exemple pour moi.

Je l’ai d’ailleurs écrit sur la première page de mon agenda pour me rebooster quand je vis un moment moins facile (parce que la vie d’une entrepreneure est loin d’être un long fleuve tranquille …)

Ton prochain défi professionnel?

Commencer à tourner des vidéos de formation.  

Ta plus belle audace? 

Rien à voir avec le boulot. Monter sur scène devant 3000 personnes. 

Être audacieuse, c’est quoi pour toi? 

L’audace peut prendre différentes formes en fonction des personnes et des situations. C’est une intention suivie d’un passage à l’action. On peut vouloir sortir du cadre, de sa zone de confort ou des sentiers battus. Disons que d’une manière ou l’autre, c’est oser franchir des barrières mises en place par nous-mêmes ou par d’autres. 

Que représente le réseau à tes yeux?

A travers mon rôle de coordinatrice, c’est une manière de mettre à l’honneur des femmes passionnées, d’accroître leur visibilité, de leur donner un coup de pouce. C’est également une façon de montrer combien l’esprit entrepreneurial est présent à Charleroi, toutes générations confondues. Enfin, le réseau permet de découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux concepts, de rencontrer de nouvelles personnes dans une ambiance à la fois chaleureuse, professionnelle et authentique et de créer des synergies pour le bénéfice de tous. 

Pourquoi as-tu voulu en faire partie? 

J’ai découvert le réseau à ses débuts, au détour d’une formation à Liège. A l’époque, j’avais été séduite par le dynamisme et l’enthousiasme qui émanaient du réseau. Longtemps, j’ai gardé en tête l’envie de développer une branche dans ma région sans passer à l’acte par faute de temps. Jusqu’au jour de l’annonce de la fermeture du site de Caterpillar à Gosselies où je travaillais. Ce jour-là, je me suis promis de réaliser tous mes rêves et envies en suspens. C’est ainsi qu’en avril 2017, il a organisé son premier événement dans la région de Charleroi.