Portrait-clelia-maisonlouis-lesaudacieuses
Clelia FerranteMaison Louis

0486/15 59 59

Découvrez son concept

Explique-nous ton concept 

Maison Louis est une horlogerie-bijouterie artisanale. Dans notre atelier, nous réparons horloges, pendules et montres, tout modèle confondu et ce jusqu’au 17e siècle. Nous rachetons également les montres de collections (Omega, Rolex, Cartier, Longines, Breitling,…) dont nos clients désirent se séparer. Après une remise à neuf, nous les mettons en vente et les assurons pour une durée de deux ans.

En bijouterie, nous vendons des bijoux en or de créateurs européens choisis minutieusement, ce qui nous assure un circuit court et des facilités de communication. Nous réalisons également vos bijoux sur-mesure. Que vous ayez de l’or, des pierres ou pas, nous vous guidons dans la réalisation de votre bijou de rêve, celui qui va vous accompagner pour les prochaines années !

Que faisais-tu avant de le lancer? 

J’ai toujours travaillé dans le secteur de l’événementiel et du recrutement. Après six ans, j’avais envie de changement !

Quel a été le déclic de ton projet?

J’ai participé à la session de l’été 2019 chez CréaPME. A l’époque, j’avais un tout autre projet et qui, en soi, n’était pas si différent puisque le but était d’être commerçante. J’avais décidé de ne pas aller plus loin et de me stabiliser financièrement avant de me lancer dans un si gros projet.

J’ai ensuite rencontré mon compagnon, Jean-Marie, qui lui est horloger et commerçant. Il avait envie d’expansion mais ne savait pas par où commencer, et moi j’étais prête à avancer dans ce projet à deux. Nous en avions déjà parlé et nous nous étions dit « Pas avant fin 2022, voir même 2023 ». Une annonce plus tard, Odette remettait son commerce… Jean-Marie avait quelques réticences mais, de mon côté, j’ai tout de suite senti que c’était pour nous ! Et le feeling était là, autant pour Odette que pour nous.

Ce qui te faisait le plus peur avant de foncer?

J’avais peur de perdre ma stabilité financière. J’ai toujours eu des économies de côté, un salaire fixe chaque mois, des avantages extra-légaux, une voiture de société… Entreprendre c’était dire adieu à cette stabilité (au moins pour un temps) et se laisser l’opportunité de gagner sa vie différemment. Aujourd’hui, je vois cet argent comme un investissement sur du plus long terme.

Un conseil à celles qui voudraient se lancer?

Il faut y aller step-by-step, ne pas foncer tête baissée parce qu’on en a marre de son train-train quotidien ou de son patron actuel. Savoir être patient et attentif aux opportunités qui se présentent est primordial et s’entourer de personnes de confiance l’est tout autant. Il faut aussi savoir y aller au culot ! Ne pas hésiter à prendre rendez-vous dans plusieurs banques si besoin ; nous, on en a fait 4 avant de trouver la bonne ! Tout ça en n’oubliant pas de prendre du temps pour soi, sortir boire un verre ou voir ses amis/sa famille même si on a encore une tonne de paperasse/travaux à faire. On sous-estime trop souvent le coup de boost que cela peut donner parfois ! Et pour terminer, je conseillerais aussi et surtout de savourer chaque instant de cette nouvelle aventure.

À quoi ressemble ta journée-type?

J’arrive généralement à 9h au magasin, je prépare mes vitrines et je passe un coup de torchon. ( Et oui, je lave le sol tous les jours 🙂 ) Ensuite, je me consacre aux e-mails non-traités. Après ça, je passe les commandes chez nos fournisseurs si nécessaire. A 10h, on ouvre et il y a souvent déjà du passage à ce moment-là. La journée suit son cours: vente, appels, puis photos pour les postes Facebook/Instagram jusqu’à la clôture de la journée.

Le point commun entre ton projet et ta personnalité?

C’est un projet qui a du peps, dans lequel aucun détail n’est laissé de côté. Du choix de la déco au choix des bijoux et des présentoirs, tout est très important. J’essaye d’être comme ça également dans ma vie privée, en me laissant évidemment toujours une marge de manœuvre. C’est le début de l’aventure Maison Louis, on se laisse porter… et advienne que pourra !

La vraie bonne raison de te lever le matin?

Maintenir le cap ! Nous sommes au début de notre création d’entreprise, et je suis très curieuse de découvrir ce que nous réserve la suite de cette jolie histoire.

La chanson qui te donne la pêche et te motive?

Hey Ya! de Outkast

La phrase la plus motivante qu’on t’ait dite?

« J’ai toujours su que tu finirais indépendante! »

J’en parlais déjà depuis longtemps mais je n’osais pas encore me lancer ! Mes parents ont également été commerçants, j’ai toujours été très entreprenante dans mon boulot. Avec la perpétuelle envie d’aller de l’avant, j’ai une soif d’aventure et d’expérience assez élevée. Cette soif, j’avais l’habitude de la rassasier grâce au voyage en sac à dos, et maintenant c’est via mon magasin ! Évidemment, je ne compte pas m’arrêter de voyager pour autant.

Ton prochain défi professionnel?

Créer notre propre ligne de bijoux : tout d’abord, la commercialiser dans notre boutique et pourquoi pas plus tard dans d’autres magasins en Belgique ou ailleurs en Europe.

Ta plus belle audace? 

Avoir négocié un mi-temps chez mon dernier employeur pour que Lucie puisse me former l’autre mi-temps au magasin. On n’avait encore rien signé, pas de convention, on n’avait même pas encore l’accord des banques ! A un moment, pour faire avancer les choses, il faut pouvoir prendre des risques (attention, il faut les mesurer un minimum quand même) !

Être audacieuse, c’est quoi pour toi? 

Être audacieuse c’est savoir faire preuve de génie et de réflexion pour mener son projet à bien. Trouver les filons et se renseigner perpétuellement sur le secteur dans lequel on a l’intention de développer son activité est tout aussi important. Être Audacieuse c’est aussi faire de chouettes rencontres et ne pas hésiter à pousser des portes, demander des conseils et de l’aide !

Que représente le réseau à tes yeux?

Le fait de rencontrer des gens qui connaissent les mêmes incertitudes, succès, questions, besoins,… que nous est véritablement un gros plus ! C’est pour moi un réseau d’entraide entre indépendantes de la région. C’est aussi une façon de découvrir des métiers que l’on connaît peut-être moins et de se tenir informé de ce qu’il se passe dans notre ville. J’aime voir la région se développer et aussi voir fleurir de nouvelles idées. Cela donne de l’entrain au quotidien et l’envie d’avancer également de son côté.

Pourquoi as-tu voulu en faire partie? 

Un réseau professionnel est toujours en perpétuel mouvement. Des gens y entrent et d’autres en sortent. Qui sait, on pourrait trouver LA personne dont nous avons besoin pour avancer dans tel ou tel projet, et vice-versa. C’est aussi une façon de soutenir les projets de chacun, et cela crée une réelle dynamique !

MaisonLouis_Logo